Cédric FLEURETON, tout simplement !

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Nov 21st, 2016
0 Comments
1083 Views

Cédric FLEURETON, tout simplement !

Le grand vainqueur du Marathon du Beaujolais en 2H29 ( le 2ème marathon de sa carrière) nous a accordé un peu de temps suite à sa belle course des Templiers. Quel plaisir de partager un peu de temps avec ce champion humble et hyper sympa … faites vous plaisir avec Cédric FLEURETON

TraileurZ The Mag : Hello Cédric, déjà un grand Bravo pour ta belle 3ème place sur les Templiers ! C’est énorme ! Je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps tu nous disais « 72km ? Ce n’est pas pour moi j’ai jamais fait ! » Maintenant que tu l’as fait, ton avis sur cette distance ? 

Cédric Fleureton : Rien n’est impossible ! Plus sérieusement, peut-être me faisais-je une idée démesurée de la distance, en tout cas j’ai moins souffert musculairement que ce que je pensais. Ça a certes été dur, mais la difficulté n’a pas été là où je l’attendais, mes muscles ont fonctionné à peu près normalement jusqu’au bout par contre j’ai dû « essuyer » 2 gros « coups de bambou » suite je pense, à des erreurs d’alimentation.

Niveau package sur la course tu avais emmené quoi ? Tu avais quoi comme matos sur toi ?

Une montre Polar V800, 1 sac à dos Instinct avec 2 gourdes de 500ml chacune (l’une avec de la boisson énergétique Ergysport, l’autre avec de l’eau), quelques barres Ergysport, des gels, une frontale et un coupe-vent. Que du New Balance pour le reste.

Comment t’es-tu préparé pour cette course ? 1 semaine type ?

Un mésocycle de 4 semaines avec 3 microcycles comportant 2 sorties supérieures à 2h (la plus longue a été de 3h45 pour 42km/2000mD+), 3 sorties d’1h-1h30 et un microcycle de récup/tapering la semaine de la course.

En quoi le triathlon te sert aujourd’hui dans le trail ? Et comment es-tu passé du tri au trail ?

Ce n’est pas en particulier le triathlon qui me sert aujourd’hui pour le trail, c’est plus les 25 années de recherche de performance et d’entrainement qui me permettent aujourd’hui de me connaitre parfaitement et de pouvoir arriver de manière assez instinctive à un pic de forme. Que ce soit sur un vélo ou en courant j’ai toujours eu les qualités du sportif tout terrain, il n’y a pas eu de transition, ça c’est fait naturellement.

Ton prochain défi ? 

Je pense que ce sera le Mont Cameroun en février prochain (NDLR : Course de l’Espoir au Cameroun), une course emblématique et redoutable.

Des conseils pour nos lecteurs qui hésitent à passer sur du long ? Ou même pour ceux qui n’y parviennent pas ?

Je pense qu’ils ont raison d’hésiter, et de manière générale quand on voit le pourcentage d’abandon et les vitesses sur certaines courses je pense que beaucoup devraient se poser la question de savoir s’ils sont prêts pour braver de telle distance. Le long ne s’improvise pas, il faut préparer son corps, pousser les adaptations, et bien prendre la mesure des dénivelés sans quoi l’aventure peut vite virer au calvaire.

.

.

Comment gères tu le boulot et la passion toi ? 

J’essaie de tout allier dans une journée, parfois ce n’est pas possible, alors je ne cours pas. Le sport a été mon job pendant plus de 15 ans, j’en ai bien profité.

Allez place à la partie quizz ! Ta course préférée ?

Le Red Bull Element. Une course du côté d’Annecy qui se joue en équipe avec une partie aviron, trail, parapente et VTT. Les parcours sont énormes, l’ambiance aussi, et chaque année nous faisons la même équipe de copains. Je n’ai jamais loupé une édition.

Ton péché mignon ?

Un petit carré de chocolat le soir.

Ta plus belle chute? ( oui parce que de lire que les champions eux aussi se prennent de belles « gamelles » ça nous rassure ! )

Chute de tandem dans un endroit improbable, une descente impossible, j’étais derrière sans pouvoir gérer quoique ce soit, j’ai cru que j’allais mourir (rire).

Ton petit déj avant course ?

Thé et quelques tartines de pain avec du miel.

Des exo de PPG ?

Je ne suis pas adepte de la PPG, en sous-bois je bondis un peu partout, c’est une sorte de renforcement naturel !

La chose dont tu ne te passe pas ?

Mes runnings… j’ai du en passer depuis le temps que je cours !

Ton appli préférée ?

Facebook, ça permet de rester connecté avec les nombreuses personnes que j’ai pu croiser en 20 ans de sport à travers le globe.

Tes enfants étaient là aux Templiers, vont-ils suivrent les traces de leur papa ?

Peut-être ? peut-être pas ? Peu importe, l’important c’est qu’ils soient bien dans leurs baskets, ils ont l’air d’en prendre la bonne direction, j’en suis ravis.

Un rêve ? 

Habiter une maison en bois face à une plage de sable fin, de l’eau turquoise et surtout de grosses vagues.

Quand tu ne cours pas et que tu es en vacances/repos tu fais quoi ? 

Du surf et de la pêche sous-marine.

La prochaine course avant le prochain défi ? 

Le marathon du Beaujolais !

Pour  noël tu es plutôt soleil ou montagne

Je n’ai jamais testé le soleil pour noël, ça me brancherait bien.

Un dernier mot pour nos lecteurs de TraileurZ ? 

Le sport au service de la vie et pas la vie au service du sport !

.

Propos recueillis par Céline Demmerle et Jérome Thierry pour TraileurZ The Mag.

logo traileurz

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2016.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *