Emmanuel Gault et Sylvaine Cussot, interview croisée !

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Jan 12th, 2015
0 Comments
3362 Views

Emmanuel Gault et Sylvaine Cussot, l'interview croisée !

TraileurZ ouvre sa semaine avec une très belle interview croisée d’un des couples les plus galmour de la scéne trail, à savoir Sylvaine Cussot et Emmanuel Gault du team Asics. Retour sur cet entretien exclusif pour le mag…

TraileurZ The Mag : Vous êtes un peu LE couple du trail et on vous connait déjà tous les deux par vos perfs… Sissi (Sylvaine Cussot) depuis l’UTCO on ne t’arrête plus, d’ailleurs ! Pour une fois on va changer et on va faire une interview croisée, pour commencer, afin de voir si vous vous connaissez bien.

Alors Manu, comment Sissi est venue dans le monde du trail ?

« Elle y est venue en tant que spectatrice d’abord mais en spectatrice avisée puisqu’elle pratiquait l’athlé depuis toute petite avec une grosse expérience sur cross et route. Elle s’est surtout familiarisée avec le milieu, l’ambiance et la logistique propre à cette discipline. Mais très vite elle a eu envie de prendre un dossard et de sauter dans le bain. Quatre mois après être venue me voir à la Saintélyon, elle prenait donc part au trail de Besançon. J’avoue avoir eu une petite appréhension pour elle, mais elle s’est super bien débrouillée pour une première incursion et du coup, elle y a pris très vite goût. »

Sissi, quel a été le 1er grand trail de Manu, sa 1ère grande perf ?

« Manu me parle souvent de sa victoire sur l’Éco-Trail de Paris en 2009 juste après son entrée dans le team ASICS. Je sais qu’il avait déjà réussi à faire de grandes choses sportivement avant ça, mais c’est un fait marquant dans son palmarès de traileur, pour lui et son entourage je crois ! »

Le trail préféré de chacun ? Vos distances favorites ?

« Avec Sissi, on possède quasiment les mêmes caractéristiques physiologiques et le même goût pour la course, ce qui fait que nous aimons courir avant tout. Et je sais que Sissi aime la variété donc c’est difficile de choisir un trail préféré pour elle car elle se régale partout. Que ça roule ou que ça grimpe elle se régale de toutes façons. Je dirais un Ecotrail de Paris pour un parcours assez roulant et une CCC pour un parcours montagneux. Ce sont des distances autour de 80 km qui correspondent bien à ses qualités et ce qu’elle aime ! »

« Manu est très performant sur des distances de 80-100km et des parcours plutôt roulants. Il parvient à garder des allures impressionnantes (Eco-Trail de Paris, Saintélyon). Après ce n’est pas forcément là où on est le plus performant que l’on s’éclate le plus … 🙂 Manu n’a pas de distance favorite je crois, il aime courir, il aime l’effort et s’épanouit dans toutes sortes de parcours. Il a d’ailleurs tenté de s’exprimer plusieurs fois sur du 100 miles cette saison…et aime aussi le plaisir de la boue en cross ! »

.

Emmanuel Gault et Sylvaine Cussot, l'interview croisée.

 Vos prochains défis ?

« Le prochain GROS défi sera la Western States aux États Unis fin juin en passant par plusieurs autres belles dates cochées avant ça ! »

« La saison prochaine va être riche et bien remplie si tous les voyants restent au vert pour nous physiquement. Nous aimerions être ensemble au départ de la Western States, et franchir l’arrivée tous les deux ! (Mais pas ensemble hein !) »

Le meilleur conseil qu’il/elle t’a donné ?

« Manger plus de légumes ! 🙂 »

« Manger plus de féculents ! 🙂 »

Une superstition avant course ? Une manie ? 

« Elle met ses boucles d’oreille porte-bonheur avant chaque course ! »

« Il refait son lacet une bonne quinzaine de fois avant le départ ! »

Sissi, tu te disais être pour les courses courtes, mais depuis la CCC tu as l’air d’apprécier les longues distances ? Qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis ? Quel trail te fait rêver ?

« J’avais juste envie d’essayer… Et puis j’ai pris du plaisir donc ça m’a encouragée à persévérer ! Je n’ai pas vraiment de rêve de course en fait. Je m’éclate sur tous types de parcours et quand je prends le départ d’une course, c’est qu’elle a un intérêt pour moi et donc qu’elle fait potentiellement partie des courses qui pouvaient me faire rêver ! Vivons nos rêves, arrêtons de les rêver ! »

Manu, vas-tu t’aligner sur un ultra en 2015 ? Quels conseils donner aux Traileurs qui te lisent et aimeraient progresser sur du long ?

« Oui je vais m’aligner sur la Western States fin juin et l’ultra Vasan en suède fin août. Deux conseils : pour faire du long il faut s’entraîner sur du long et second conseil : ne programmez JAMAIS plus de deux ultras par an. Trop dangereux à mon sens pour la santé à long terme et pour la performance à court terme. »

Sissi, qu’est ce qui t’a fait passer techniquement du court au long ? Peux-tu nous dire ton entraînement type ?

« Un poil plus de kilométrage (mais pas énormément plus), mais j’ai aussi pu retirer beaucoup de l’expérience acquise au fil du temps. A chaque nouvelle course, il faut se questionner, se poser pour faire un point. Qu’est ce qui a fonctionné ou pas du tout. On apprend de nos erreurs, ou encore de nos réussites. Je crois qu’il ne faut pas négliger le principe de progressivité dans l’entraînement et ne pas brûler les étapes. On ne passe pas du 10km à l’ultra, il faut passer des caps au fur et à mesure, je pense avoir respecté cette règle depuis mes débuts dans la discipline et c’est peut-être ce qui fait que la transition s’est bien passée, elle a été douce et réfléchie !« 

Manu, comment parviens-tu à gérer ton boulot (Directeur d’école) et tes entraînements ?

« C’est souvent la course pour tout gérer ! Je me contente de footings la semaine et de séances de qualité courtes et je me rattrape le week-end en général avec des sorties longues. Ça me permet d’avoir un bon équilibre entre intensité et volume. »

.

.

Avez-vous, côté alimentation, un régime spécifique ? Car 2 traileurs à la maison…les kilos de pâtes doivent y aller ??

« Un ou deux verres de vin tous les soirs, ça compte ou pas ?? Honnêtement, on ne se prend pas du tout la tête avec l’alimentation. On aime les choses assez saines en général et notre alimentation est équilibrée. On essaye de composer nos assiettes avec de bonnes choses, en apportant l’essentiel à notre organisme. Des féculents, mais aussi des légumes, des fruits, des protéines … Bref, la base pour être en bonne santé ! Mais on a un rituel qu’on tient à conserver même les semaines de compet : un resto en amoureux chaque semaine  !« 

Aimeriez-vous faire un trail en duo ? En étapes ?

« Oui, on en a d’ailleurs fait, et on s’est régalés ! C’est quelque chose qu’on se réserve aussi pour nos vieux jours ! 🙂« 

Question pratique : Avez-vous assez d’étagères à la maison, car les trophées affluent pas mal non ? Manu y pense dans la nouvelle maison ???

« On commence en effet à avoir une belle collection, c’est chouette et ce sont des objets qui ont une valeur sentimentale et que l’on tient à garder. Dans notre ancienne maison, on leur avait trouvé un petit coin sympa, mais dans cette nouvelle maison que l’on occupe depuis peu, pas encore… Le but n’est pas forcément de les mettre en avant et d’afficher son palmarès chez soi, ce n’est pas du tout dans notre état d’esprit. Mais ce sont des beaux souvenirs et certains trophées sont tellement beaux qu’ils peuvent carrément servir de décoration !« 

Je viens de finir le 100km des Templiers et comme beaucoup de monde je me pose la question : quelle est LA technique pour aller plus vite en descente ? Je prends vos deux avis hein !!!

« Tu veux vraiment mon avis Céline ? Eh bien, c’est simple, il faut prendre des risques et comme moi, une fois sur deux, terminer le nez par terre !! Et sinon on peut aussi trouver d’autres techniques moins risquées : anticiper, attaquer talon, … « 

« Je dirais qu’il faut s’aguerrir en s’entraînant régulièrement dedans et surtout le voir comme une descente de ski : il faut que ce soit un plaisir entre souplesse et appuis bien fixes.« 

Et parlons période de repos : En prenez-vous ? Combien de temps ? Que faites-vous pendant ces jours sans course ? Vélo ? Natation ?

« Quand on fait repos, c’est repos COMPLET ! Rien de chez rien, des papouilles, des cinés, des restos, des sorties, … rien de bien fatigant quoi ! Ça arrive plusieurs fois dans l’année après des grosses courses et quand le besoin s’en fait ressentir (en général fin mars, en juillet, en décembre), rarement plus de 10 jours parce que de toute façon, au bout de 3 jours, on trépigne ! Et on fait partie de ceux qui pensent que quand l’envie est là, c’est le moment de reprendre ! »

Pratiquez-vous d’autres sports complémentaires ou pas, au Trail ?

« Manu fait du vélo une fois par semaine, moi parfois du home trainer pour soulager les articulations, mais pas trop de temps pour d’autres sports en fait …« 

Vous avez la parole pour tous les lecteurs de TraileurZ !

« Merveilleuse année 2015 à tous ! »

celine.

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2015.

Share Button

Incoming search terms:

  • interview sylvaine cussot team asics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *