En burn out ?

By TraileurZ The Mag
In LE COIN DU COACH
Sep 21st, 2016
0 Comments
1364 Views

En burn out ?

Fatigué, limite épuisé, la sensation de stagner,  le plaisir de sortir courir n’y est plus, un manque d’énergie ? Et si vous étiez proche du Burn-Out ?…

On entend de plus en plus souvent parler de BURN-OUT dans le milieu professionnel mais il existe aussi dans le sport. Et il n’est pas à négliger… Malheureusement il ne touche pas que les athlètes de haut niveau mais aussi les sportifs amateurs. Bien souvent le sportif va ressentir un épuisement, un découragement après une compétition et/ou une séance. Cette sensation de ne plus pouvoir accomplir les séances correctement, de sortir « parce qu’il le faut ». Les entraînements ne deviennent plus aussi prioritaires qu’avant, le sportif va se dévaloriser, avec l’impression qu’il ne fait plus rien à l’entraînement alors que si, ils sont bien là ! Pour certains, cela se traduira par l’obsession des résultats avant même le plaisir de son sport, éprouvant des difficultés à aller s’entraîner  à cause de la fatigue ou par un manque de résultats. Le stress des compétitions peut aussi jouer, avec des remises en question. Pour certains cela sera sur la tactique de course, le placement durant la course, et pour d’autres sur l’équipement, le ravitaillement, la gestion de la course entre les barrières horaires etc…qui fatiguera le sportif psychologiquement. Le problème vient aussi par le manque d’alternance entre les phases d’entraînements et les phases de récupération allant pour certains dans la démesure jusqu’à se cramer. Pourquoi ? Un manque d’expérience, un manque d’encadrement, pas de case club avec les conseils pour certains, pour d’autres ce sera en copiant sur tel sportif de haut niveau (oubliant par là-même que celui-ci est encadré). Beaucoup de facteurs peuvent jouer et on peut donc mettre le mot surentraînement sur ces « maux » ou mots BURN-OUT. Parfois le corps envoie des signaux d’alerte par une blessure, qui devrait dans ce cas être prise au sérieux montrant que le corps a besoin de souffler, mais bien souvent le manque de récupération entraîne d’autres blessures allant jusqu’au burn-out !

Quelques conseils pour éviter cela :

Déjà, il est important de varier les séances, les lieux d’entraînement. Évitez si possible de courir toujours sur le même circuit. Changez pour de la route, de la forêt, de la piste, de la montagne, le bord de mer, seul ou avec des amis, le chien, les enfants en vélo à côté de vous. Pratiquez l’entraînement croisé (Voir notre article http://traileurz.fr/entrainement-croise-une-option-efficace/). Pensez à la récupération, celle-ci fait partie de l’entraînement. Faites une coupure annuelle, aménagez-vous des jours de repos et profitez-en pour sortir entre amis et ne vous coupez pas du monde extérieur. Si ces signes vous concernent : Insomnie, irritabilité, manque d’appétit, désenchantement des entraînements, lassitude, fatigue anormale : Coupez !

 Voici le questionnaire de « L’athlète burn out »

Répondez à la série de questions (évaluant l’épuisement, la dévalorisation et l’accomplissement)  en répondant  avec une échelle de 1 à 5. Si il y a des réponses très élevés dans les trois dimensions, il est peut-être temps de lever le pied !

  • 1 – Presque jamais       
  • 2 – Rarement        
  • 3 – Quelquefois         
  • 4 – Fréquemment            
  • 5 – Très souvent

.

Épuisement Physique et Mental : 

  • Je suis tellement fatigué(e) à la sortie de mon entraînement / mon Run / ma séance PPG que j’ai du mal à trouver l’énergie de faire autre chose après.
  • Je me sens très fatigué(e) par l’entraînement/ETC
  • Je me sens crevé(e) lorsque je sors de l’entraînement / ETC
  • Je suis physiquement épuisé(e) par l’entraînement / ETC

Dévalorisation du Sport : 

  • Les efforts que je fournis à l’entraînement / ETC seraient mieux utilisés à faire autre chose.
  • Je ne suis plus autant impliqué(e) dans l’entraînement / ETC qu’auparavant.
  • C’est moins important pour moi de réussir dans la course à pied qu’auparavant / Le fait de réussir en cap ne m’intéresse pas plus que ça, pourtant je devrais y faire attention.
  • Je me soucie moins de ma performance à l’entraînement qu’auparavant / La cap ne m’intéresse pas trop, pourtant je devrais faire plus d’efforts pour m’y intéresser.

Accomplissement Réduit : 

  • Je n’ai pas l’impression de réussir à l‟entrainement / ETC
  • Compte tenu de ce que je suis capable de faire à l’entraînement / ETC, je n’obtiens pas les résultats que je devrais obtenir.
  • Il me semble que quoi que je fasse, je n’obtiens pas les résultats que je devrais obtenir à l’entraînement / etc…
  • Je me sens en réussite à l’entraînement (item renversé)/ J’ai beau faire beaucoup d’efforts en cap, je n’arrive pas à avoir les résultats que je voudrais avoir.

.

Alors verdict ? Rappelez-vous également qu’une bonne coupure permet de se remobiliser et se remotiver pour vos futurs objectifs, et que la santé passe avant tout !

.

alexiajacquot

 .
.
.
.
.
Tous droits réservés, TraileurZ©  2016.


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *