Es-tu coureur ou coureur ?

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Avr 7th, 2016
1 Comment
2175 Views

Es-tu coureur ou coureur ?

Le terme « coureur » peut être utilisé pour toute personne pratiquant la course à pied, peu importe le niveau, la vitesse, l’objectif, la discipline, la distance, le terrain … Mais parmi tous ces paramètres es-tu un coureur ou un coureur ?!

Pour certains il y a le coureur du dimanche, celui qui va faire une sortie comme son nom l’indique :  le dimanche. Vêtu d’un survêtement, il sort parfois avec son short trouvé au fond d’une pile de vêtements, d’un beau tee-shirt en coton orné d’une  tête de loup sur fond de montagnes enneigées, de chaussettes blanches montantes tel le tennisman ou le cycliste et d’une paire de tennis en tissus ou baskets qui traînaient au fond du garage voire le premier modèle venu trouvé en magasin. Il court pour se donner bonne conscience, juste sortir faire du sport, pour s’éloigner un instant de la maison,  garder la forme voire éliminer les excès du samedi et des apéros entre amis le reste de la semaine. Reconnaissable au bruit qu’il émet en foulant le sol, comparable à un troupeau de pachydermes, soufflant tel un bœuf malade et écarlate tel le homard cuit. Ensuite nous avons le coureur qui se sent plus l’âme d’un joggeur. Celui-ci va courir en plus du dimanche, durant sa journée de repos. Niveau vestimentaire il sera plus en phase avec son sport. Équipé de quelques vêtement techniques mais pas trop, il portera une paire de running. Il se donnera un temps donné pour essayer de s’améliorer. Mais ne lui dites pas qu’il reste un coureur du dimanche ! Oh non malheur à vous, car il se projette de mettre un jour ce dossard pour une course associative. Sans compter qu’il va prôner les bienfaits de la course en se sentant mieux dans son corps, essayant de convaincre ses amis. Mais au fond de lui brille cet espoir de devenir coureur débutant/loisirs. Le coureur débutant/loisirs se retrouve parfois en club mais pas toujours ! Mais que fait-il en club s’il n’est que débutant ? Il veut peut-être simplement trouver une motivation supplémentaire pour allonger le temps de pratique, se sentir encadré ou trouver des amis de sport. Reconnaissable à son allure plus au moins rapide que le-dit joggeur, il fera 2 à 3 sorties par semaine. Sera équipé en technique et aura une paire de jolies running neuves achetées chez le spécialiste du coin. D’ailleurs il les portera fièrement et fera le nécessaire pour ne jamais les salir ou les mouiller. Autant dire que les sorties se feront par temps sec, mais avec des températures ni trop chaudes, ni trop froides !

 .

Es-tu coureur ou coureur ?Le coureur hight tech, reconnaissable même par un non sportif. Il court avec la dernière montre connectée sur tous les réseaux sociaux, donnant en temps et en heure, sa vitesse, sa fc, sa distance, son circuit, le CO2 rejeté, les calories brûlées etc…  la dernière application tendance lui permettant aussi de faire des selfies de lui avec le pissenlit du quartier, les ultimes écouteurs résistants à la pluie, la sueur, le froid, la chaleur et peut-être même à la pression atmosphérique, écoutant le dernier album de running pour les nuls sur son lecteur anti-chocs voire en titane. Il sera aussi équipé du bracelet de mouvement pour cumuler les pas de sa journée. En bref il est plus équipé que la NASA ! N’oublions pas le coureur tendance. Il suivra les dernières actus de mode et équipements sur les blogs, magazines, athlètes faisant le buzz. S’il lit qu’il faut courir pieds nus, en mini-short, cheveux longs et barbe longue avec juste un bidon, il fera de même. Quand soudain dans le week-end son blog préféré mise sur des runnings rouges avec semelles en peau de chamois, chaussettes de décompression, short anti-pet, tee-shirt moule têtons, sac d’hydration avec 2l d’eau des montagnes de l’Himalya car riche en liquide sécrété par les néphrons du yéti, gels d’amandes riches en BCCA, visière avec lunettes intégrées, manchons lumineux, il fera le nécessaire pour avoir la même tenue dans la semaine et ainsi faire son plus beau selfi devant sa porte d’entrée. Autant dire que son armoire running va d’un extrême à un autre car il n’a pas d’avis tranché. Le coureur compétiteur, quant à lui, parlera de VMA, de fc, de pourcentage, de vitesse en séries. Fera le maximum pour jouer le chrono, le podium, le titre, la gagne. Certains diront qu’ils font ça que par plaisir, que le podium est secondaire, se mettront en avant chaque jour sur les réseaux pensant dans leur inconscient être champion du monde de leur quartier, mais on sait bien que si c’était le cas, ils feraient des sorties  avec une bande de potes ou avec un club ou alors accompagneraient les autres sur les courses même s’ils doivent arriver dans les derniers. Et puis il y a celui qui assume faire des compétitions pour le podium et les championnats, qu’il est un compétiteur dans l’âme depuis toujours et en cas d’échec remettra sa préparation, son coach en cause allant même remettre sa continuation dans sa discipline qui lui est si chère. Alors oui il peut être lourd de parler avec ce coureur qui ne parlera que de tactique, de concurrents, de gagnes. Le bouffeur de saucisson ou plutôt celui qui va manger à tous les râteliers changeant de « team », de marques, de tactiques pour avoir du gratos non stop, que ce soit du slip, en passant par les lacets, les barres, le gel douche etc… alors celui-là sera connu de tous mais personne ne sait sous quel nom il court, avec quelle marque, quels produits il consomme vraiment car il changera plusieurs fois dans son année. Prônant à chaque fois que machin est mieux que bidule jusqu’au jour où bidule lui proposera une dotation d’un pin’s en plus que machin et il changera radicalement de camp « hashtgara son sponsor du moment » chaque jour avant, pendant et après avec des photos de pseudos séances mettant en doute sa loyauté auprès de la communauté des coureurs ! Et puis il  y a le coureur nature ou normal ou basique ou juste lui. Il fera des courses, des offs, des sorties, mettra quelques photos de lui sur les réseaux. Mettra de temps en temps en valeur une marque ou une autre car il a juste aimé son confort, sa couleur, sa coupe  etc… mais que lui seul aura choisie. Donc s’il a envie de courir en fuseau avec un mini-short par-dessus ou d’être en couleurs flashy, d’avoir des runnings en peau d’écureuils à la place de la peau de chamois, de mettre de l’eau du château la pompe dans son sac avec en ravito des choses industrielles ou faites maison, il le fera sans écouter ou suivre les avis des blogs ou autres modes.

Et toi ? Qui es-tu ?

Juste une chose à dire : courez comme vous êtes !

alexiajacquot

.

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2016.

Share Button

1 Comment to “Es-tu coureur ou coureur ?”

  1. Monchant dit :

    moi je pense être un coureur normal je m’y suis bien reconnu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *