François D’Haene en mode ultra : come-back sur une année au sommet !

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Nov 26th, 2014
0 Comments
950 Views

François D’Haene en mode ultra : come-back sur une année au sommet !

L’année 2014 est pour François D’Haene, du team Salomon, placée sous le signe de brillants résultats en Ultra. Le dépassement de soi et l’extrême ont balisé ses exploits sportifs. Bref…une très belle cuvée !…

C’ est au pays du soleil levant que sa moisson a commencé le 26 avril, par une première place sur le 168 km de l’Ultra Trail du Mont-Fuji au Japon. Puis le 27 juin à Chamonix, il a terminé deuxième du 80 km des Skyrunning World Championships 2014. Le 13 juillet à Val d’Isère, par une météo capricieuse et quelque peu hivernale, François a raflé une victoire sur le 65 km de l’Ice Trail Tarentaise Mizuno. Le 30 août à Chamonix, sur le 168 km de l’UTMB, il s’est également imposé, en patron. Et pour clôturer sa vendange de victoires, le 23 octobre François D’Haene remporte à La Réunion, pour la deuxième année consécutive, le 172 km de la Diagonale des Fous. François D’Haene revient sur sa saison ultra-trail 2014, donne son regard sur son sport, évoque son métier de vigneron et sa fin d’année 2014.

Tes trois résultats préférés ?

« Je n’aime pas trop classer mes résultats car tous ont une valeur différente à mes yeux. Mais puisqu’il faut choisir, je dirais que l’UTMB arrive devant. Une nouvelle fois à Chamonix, j’ai eu le grand plaisir de partager cette victoire avec ma famille, mes amis et mon staff, qui m’ont poussé et soutenu tout au long de l’effort. Ensuite, vient la Diagonale des Fous qui parachève ma trilogie après l’Ultra Trail du Mont-Fuji et l’UTMB. C’est une course mythique où l’ambiance et le parcours sont hors normes. En troisième, je retiens l’ultra au Japon qui a été un superbe cadeau pour commencer ma saison et une immense joie aussi de retrouver ce pays extraordinaire. »

Ton meilleur moment de la saison ?

« C’est certainement la deuxième partie du 80 km de Chamonix. Dès le départ je savais que je n’étais pas au top de ma forme et qu’au fil des kilomètres ce serait de plus en plus difficile. A partir du 40ème je n’en pouvais plus, mais je me suis senti poussé, sur le parcours et lors des ravitaillements, dans mes derniers retranchements par mon équipe, assistance, épouse et de très nombreux supporters. Ils m’ont grandement aidé à essayer d’aller chercher la ligne d’arrivée et la deuxième place en pensant même à la première. C’était comme un ultra en plus court où les gens ont pu nous suivre pleinement tout au long du parcours.»

Tes ingrédients de ton ultra saison ?

« Je pense que c’est peut-être un tout, avec par exemple une grosse motivation, une volonté de prendre du plaisir sur mes courses, d’essayer d’y aller sans pression et surtout un équilibre global que j’essaye de conserver. Il est évident que le passé, les expériences et la connaissance du corps sont aussi indispensables…. Autre atout je pense : je fais toujours une grosse coupure avec le sport et le trail. J’essaye de me vider la tête et les jambes, de penser à autre chose, de profiter d’autres plaisirs. Avec le temps et les médias, décrocher complètement, devient de plus en plus dur, voire impossible. Me régénérer et me remotiver me prend davantage de temps. »

.

.

Les particularités d’un ultra-trail, et comment bien l’aborder ?

« En ultra-trail l’effort est franchement différent, le mental et la motivation sont indispensables et rentrent de plus en plus en jeu au bout d’un certain temps. S’ajoutent tous les paramètres qu’il faut gérer : conditions météorologiques, nuit, alimentation, sommeil, fatigue… C’est vraiment une approche globale, une sorte d’aventure qu’on ne retrouve pas tout à fait de la même manière sur des distances plus courtes. Pour bien aborder l’ultra il faut d’abord se poser la question de ce qui nous pousse à être inscrit. Il convient de bien se concentrer sur sa motivation personnelle, sa volonté, apprendre à écouter et connaître son corps et s’entraîner progressivement. Toujours essayer de prendre du plaisir et veiller à ne pas arriver le jour de la course usé par son entraînement. »

Et…Fier d’être vigneron ?!

« Être vigneron fait partie des éléments qui me permettent de décompresser et de passer à autre chose, même si c’est souvent stressant de tout concilier. Cet autre monde me permet de garder mes pieds et ma tête dans une vie sociale plus terre à terre… Côté vignes, cette année se termine bien. Les vendanges se sont déroulées très cordialement sous le soleil et ont été un moment bien agréable après l’UTMB. Le vin sera sûrement différent de l’année précédente, avec du soleil plus tôt et plus tard et un raisin un peu moins sucré. La récolte a été très belle et la vinification s’est très bien passée. Le vin va faire maintenant comme moi : se reposer un peu pendant l’hiver ! »

Ta fin d’année 2014 ?

« Après quelques salons puis déplacements et rendez-vous médiatiques, j’ai couru le 22 novembre le Marathon du Beaujolais, en mode dégustation et découverte. Désormais, j’essaye de m’occuper de ma petite famille et de me reposer, pour accueillir sereinement courant décembre avec mon épouse Carline et notre fille Sarah, sa petite sœur ou son petit frère. On ne sait pas, ça sera la surprise ! »

.

Crédit photos Damien Rosso www.droz-photo.com

logo traileurz.

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2014.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *