Je cours, je paie, ils encaissent…

By TraileurZ The Mag
In LE COIN DU COACH
Avr 1st, 2015
0 Comments
1538 Views

Je cours, je paie, ils encaissent...

Le trail prends une tournure plutôt étonnante (même si cela était prévisible) ces derniers temps. Outre la « professionnalisation » de certaines teams et le fossé se creusant de plus en plus entre les Élites et le gros du peloton, des notions puantes de profits viennent maintenant polluer notre sport…

Le trail.

Belle discipline s’il en est, avec toutes les valeurs que chacun veut bien lui donner, la liberté, le rapprochement avec la nature trop longtemps mise de coté, absorbés que nous sommes par un modèle de société qui vise le rendement et le profit, reléguant l’être humain à un simple état de machine à consommer. Notre sport ne fait pas exception à ces considérations. En effet, nous avons déjà été témoin du merchandising grandissant des marques dans le trail running (ce qui est plutôt une bonne chose d’avoir le choix), avec parfois de bonnes idées, et parfois des produits surcotés et très chers. Les radicaux de la discipline vous diront qu’il suffit d’une paire de baskets et d’un short pour courir, ce qui est en parti vrai, néanmoins on ne se lance pas dans un Ultra comme on se lance dans un 10km autour d’une piste d’athlétisme. Nous avons eu droit aux tarifs grandissant de certaines courses, prenant clairement les coureurs pour des vaches à lait, allant même jusqu’à nous coller des « Eco » Trail en pleine ville en période haute de pollution ! C’est pas beau ça ? La santé on s’en tape, du moment que l’on a des centaines de moutons qui vont venir payer le prix fort pour courir… en ville. Vous me répondrez aller courir l’UTMB dans la vallée de l’Arve qui est aussi polluée que la ville de Lyon, c’est pas mieux… et vous aurez raison. Comment ça ? On s’offusque du prix d’une S-lab Sense à 200 euros et on va s’aligner sur un trail pour 70 euros (voir plus hein…) pour faire le plein de pollution dans ses poumons ? C’est un peu fort de café nan ? Bref on trouve de tout. Attention, je ne dénigre pas du tout les trails urbains, mais s’il vous plait, un peu de respect pour le mot Éco. Vous voulez un bon exemple d’Éco Trail ? Alors prenez le chemin de la Praz de Lys (74) et allez courir leur course, vous verrez la différence avec un vrai trail écologique. Parlons maintenant de la possible taxation de notre sport. C’est malheureusement une possibilité, vu que l’appât du gain est trop fort pour certaines instances qui verraient d’un très bon œil que le trail soit dirigé et contrôlé et surtout, bien taxé.  Oui mais voila, le traileur est capricieux et ne se laisse pas mener par le bout du nez, et il n’a pas fallut longtemps pour que se forme une certaine rebellion sur le net, avec déjà des idées de créer une fédération autonome, pour sauvegarder l’indépendance inhérente à notre discipline.

.

Je cours, je paie, ils encaissent....

Car quelle est l’essence même du trail running ? Y aurait il une bonne définition de notre passion ? Chacun y trouve ses propres valeurs mais courir libre, en nature, en est la base. Certains ne s’aligneront jamais sur un UTMB car ce genre de course ne les attire pas. D’autres iront surtout courir les petits trails ou les OFF (rassemblement informels de coureurs dans des endroits variés) pour se faire plaisir. Mais dans tous les cas, courir sans contraintes (sauf le chrono pour certains) et en nature reste la priorité. Donc nous voila confrontés à une envie pressante de commercer notre passion et nous obliger ainsi à nous soumettre à une autorité qui souhaiterait récupérer quelques profits. Fatalement, cela créera une scission avec ceux qui souhaitent rester indépendants et ceux qui suivront le mouvement. La seule réponse possible à ces tentatives de récupération reste l’unité entre traileurs, en faisant bloc tous ensemble pour préserver notre patrimoine sportif. Avec en prime de tout ceci, une altération de certains comportements pendant les courses, ravitaillements sauvages hors zone, coureurs jetant leurs gels vides et autres déchets dans la nature… pas très sport non ? On parle souvent d’esprit trail, mais c’est quoi exactement ? Ça existe ? La majorité des traileurs(ses) sont la, avec leur dossard, pour prendre du plaisir et surtout aller au bout de leur course, et encore plus lorsqu’il s’agit d’un Ultra. C’est ça l’esprit trail. Se dépasser, s’entraider et profiter pleinement de la nature en la respectant. L’aspect « sauvage et outdoor » de notre sport est primordial. L’aspect business, de toutes les manières, on y coupera pas. Reste juste à voir jusqu’où le monde du trail sera prêt à aller dans le futur, en respectant ses valeurs de partage et de convivialité, dans une ambiance que nous adorons tous. Le futur est à nous ?

greg.

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2015.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *