Julien Navarro la nouvelle recrue du team Salomon 2015 !

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Jan 6th, 2015
0 Comments
1864 Views

Julien Navarro la nouvelle recrue du team Salomon 2015

C’est officiel, Julien Navarro intègre le team trail Salomon et rejoint ainsi depuis le 1er janvier Juliette Benedicto, Thibaut Baronian, François D’Haene et Michel Lanne pour de nouvelles aventures qui seront surement à suivre de prés…

Julien Navarro a rejoint le 1er janvier Juliette Benedicto, Thibaut Baronian, François D’Haene et Michel Lanne dans le team Salomon 2015. Vendeur en articles de sport, Julien est né le 19 septembre 1988 à Toulon et habite à Hyères-Les-Palmiers. Fan de Richard Virenque, il a décroché en compagnie de son frère, ses premiers résultats sportifs en cyclisme sur route. Un sport qu’il continue à pratiquer par plaisir dans le cadre de son entraînement course à pied. Julien ouvre quelques paragraphes de son carnet de bord.

Réactions après sélection team Salomon 2015 ?

« Je suis super heureux et super excité ! Quand j’ai débuté le trail running en 2008 et avant d’intégrer le team New-Balance en 2012 je ne courais qu’en Salomon. J’ai toujours adoré cette marque pour la qualité des produits. Aujourd’hui à mon humble niveau, c’est une chance et une belle fierté pour moi de pouvoir représenter Salomon. De très beaux exemples sont à suivre au sein du team et j’ai beaucoup à apprendre d’eux. Je vais être coaché par Chris Malardé. Je pense avoir encore une certaine marge de progression et j’espère que le travail avec Chris va me permettre de m’améliorer et pourquoi pas, de passer un cap. »

Découverte du trail ?

« J’ai arrêté les compétitions de cyclisme en 2007 quand je suis rentré dans l’armée de terre. Pour être performant, elles me demandaient trop d’heures de préparation par rapport à ma disponibilité. J’ai toujours aimé courir dans mes collines varoises ou en bord de mer. La passion pour le trail m’est alors venue naturellement. Le phénomène Kilian Jornet y est pour quelque chose aussi. En 2008, il remportait, à l’âge de 20 ans, son premier UTMB. Son amour pour la montagne, son état d’esprit, sa facilité et ses performances me font toujours rêver aujourd’hui. Ma première expérience a eu pour cadre le trail de la Navarre en 2008, une petit trail bien sympa à La Crau dans le Var qui n’existe malheureusement plus aujourd’hui. Le trail m’offre un bon moyen d’évasion et le plaisir simple de chausser mes pompes et partir courir au milieu de la nature dans de fabuleux terrains de jeu et magnifiques paysages. »

Préférences ?

« J’apprécie les parcours montagne, avec beaucoup de monotraces et un dénivelé important, les terrains secs et enneigés et toutes les distances du KM vertical à l’ultra. J’ai envie de tout essayer, tout découvrir et ne me connais pas encore assez bien pour savoir le format qui me correspond le mieux physiologiquement. »

.

.

État esprit ?

« J’aborde souvent un trail avec un doute sur mon état de forme. Peut-être par manque de confiance. En dehors du moment de la course où mon esprit compétition s’exprime pleinement, je suis plutôt relax et détendu. L’idée est de ne pas me mettre de pression avant, de donner le meilleur de moi même tout en profitant des parcours et paysages traversés. Réussir une compétition est ma source de motivation pour me faire mal à l’entraînement. Le but étant de progresser pour être performant, être plus à l’aise et ressentir de meilleures sensations sur les sentiers. Je pense que les longues montées sont mon point fort et qu’il faut que je m’améliore dans les descentes et les trails roulants qui demandent une bonne base de vitesse. En cas d’échec, j’essaye d’’analyser ses raisons afin de comprendre mes erreurs et gagner en expérience. »

Meilleur souvenir ?

« Certainement la Transmartinique 2011. Un ultra que j’ai couru sans expérience, préparation, assistance, ni tactique de course, en bouffant du fromage, des tuc, des bananes et du chocolat sur les ravitos. J’étais complètement à l’arrache et mon seul but était de finir pour marquer des points UTMB. J’ai fait cette course aux sensations et avec le cœur. Au final elle m’a plutôt bien réussi puisque je termine deuxième derrière Antoine Guillon. J’ai adoré traverser la Martinique, réalisé que je pouvais courir près de 20 heures et que dans certaines circonstances le mental est plus important que le physique. »

Saison 2014 ?

« J’ai pu courir toute l’année sans grosse blessure et c’est bien là le principal. Côté sportif, je suis globalement satisfait et retiens mon titre sur le Salomon Skyrunner France Series qui était mon objectif principal. Je garde aussi un bon souvenir de la montée vers Aizkorri lors du marathon de Zegama. C’était la teuf ! Les gens étaient tous réunis en haut de la montagne pour voir et encourager les participants. L’ambiance était hallucinante. J’ai chopé des frissons sur toute l’ascension. J’ai bien apprécié les chemins du Serre Che Trail Salomon. Un trail très montagne, avec beaucoup de monotraces et de l’aérien comme j’aime. J’ai eu également le plaisir de découvrir de nouveaux parcours magnifiques plus ou moins proches de chez moi à l’occasion du Challenge des trails de Provence. »

Objectifs 2015 ?

« L’idée est de diminuer le nombre de compétitions et mieux cibler mes objectifs. Pour le moment je soigne une aponévrosite plantaire que je traîne depuis plusieurs mois et qui m’empêche d’être à 100%. Mes principaux objectifs, si tout va bien, seront les manches Ventoux, Verticausse, Mont-Blanc, Altispeed du Skyrunner France Series et la CCC. J’ouvre ma saison le 15 février sur l’Ubaye Snow trail Salomon. »

Regard sur le trail ?

« Le nombre de participants et de courses ne cesse d’augmenter. L’important est de continuer à valoriser la pratique en préservant les valeurs du trail et en donnant envie aux gens de courir en nature tout en la respectant. Le matos évolue avec un plus large choix , toujours plus de technique, design et performance. C’est un marché en pleine expansion. La densité de coureurs et leur niveau vont encore augmenter. Il suffit de comparer les vitesses moyennes des vainqueurs il y a 10 ans et d’aujourd’hui. »

Entraînement ?

« Je pratique le sport presque au quotidien et croise mes entraînements course à pied ou vélo. Je fonctionne beaucoup à l’envie et aux sensations. J’aime bien tous les types d’entraînements en bosses, les sorties longues avec du dénivelé en montagne l’été. Comme la montagne est loin de chez moi, quand je veux faire du dénivelé je vais souvent au Coudon, l’un des trois principaux monts toulonnais. Pour la petite histoire; en 2013 afin de préparer le championnat de France de Km vertical, avec des potes de mon club du Cap Garonne Le Pradet, nous avons créé sur le Coudon, une montée que l’on a appelé “ la Verticale.” La première partie est une monotrace bien raide taillée dans la colline au sécateur qui emmène sur la partie rocheuse pour atteindre le sommet. Les derniers 400 m sur de la roche calcaire, sont très accidentés . Il faut mettre les mains, c’est un peu de l’escalade. Au final, elle mesure 1 km de distance pour 400 m D+ et on s’amuse à se tester à travers des chronos. C’est aussi un moyen ludique de connaître son état de forme. »

Rencontre, temps libre, regard sur sportifs ?

« Ma plus grande rencontre sur le plan humain est ma chérie avec qui je partage ma passion pour le trail. Elle a commencé avant moi et me donne parfois quelques petits conseils. j’aime les longues sorties trail avec elle. J’apprécie pour leur talent et surtout leur humilité : Martin Fourcade, Lionel Messi, Jonny Wilkinson. Le sport occupe une très grosse partie de ma vie quotidienne. Trail, montagne, mer, vélo, suffisent à m’occuper. J’écoute un peu tous les styles de musique, y compris sur mon vélo mais rarement en courant. »

Montagne et Chemin ?

« Si j’étais une montagne, je serais la Barre des Ecrins, pour dominer ma région PACA et si j’étais un chemin je serais une belle monotrace, surplombant un ou deux lacs de montagne avec une vue sur les sommets environnants. »

Crédit photos Robert Goin.

TraileurZ.

.

.
Tous droits réservés, TraileurZ© 2015.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *