Mon histoire est la même…

By TraileurZ The Mag
In LE COIN DU COACH
Fév 13th, 2015
0 Comments
1971 Views

Mon histoire est la même

Des pieds aux défis fixés, il n’y a qu’une limite : votre envie ! Alors suivez votre cœur jusqu’à ces sommets tant désirés et ces lignes d’arrivée tant rêvées !!! Mon histoire est la même que beaucoup d’entre vous je pense… Everything is possible… 

Voilà 4 ans que j’use mes baskets sur les sentiers et que ma montre affiche plus de Km que ma voiture, que je réponds sans cesse « je cours après rien juste pour être libre »… libre dans ma tête, libre l’espace d’une heure quand on parle avec la nature et avec soi, libre de toutes contraintes. Blessée à l’épaule pour cause de trop de compets’ en tennis, j’ai dû poser la raquette, et en attendant eh bien j’ai couru… 20 minutes puis 30 puis un 10km dans ma ville fière, de faire 10km en 50minutes pour quelqu’un qui ne court que le w-e. Puis on m’inscrit à un semi avec en plus une côte de fou à faire 2 fois ! Là je me dis qu’ils sont malades ces gens à courir comme ça ! Je n’en reviens pas j’ai réussi à courir 21km ! Waaouh ! Je tente la même distance mais en trail cette fois, dans le sable. Autre histoire mais ça me fait bien rire de galérer ainsi : autre chose que le bitume. Puis avec ma Team on se lance le défi d’un 1er marathon (Vincennes) : pourquoi pas ? Des entraînements de VMA dans le noir, de la piste, des sorties longues : un nouvel univers pour moi et voilà 4h30, un temps moyen mais pas mal pour une 1ère . Je suis marathonienne ça y est ! Un soir, sur la piste, on me dit « allez pour le 50km de l’Ecotrail ? » Euh non mais vous êtes malades là !

.

Mon histoire est la mêmeLe lendemain je m’inscris sans savoir dans quoi je me lance, cela fait un an que je cours avec eux, qui courent déjà bien davantage que moi ! Et nous y voilà à cette course en me disant que je ne finirai pas. Mais voilà que je découvre l’esprit trail avec l’aide de 3 mecs rencontrés sur le parcours, car je suis devant la team (oui oui !). Je finis ce 1er long trail de 55km en 6h15 ( 1h30 avant mon équipe ). Je n’en reviens pas, eux non plus d’ailleurs. Je repense à ma mère et ma sœur qui étaient sur le parcours et qui se demandent comment j’ai pu faire ça et aujourd’hui elles ne se posent même plus question, allez savoir pourquoi ! J’y prends goût et vais donc me lancer dans le trail, à travers la nature et les bois, les galères des montées et descentes. Je fais malgré tout un beau marathon à Barcelone, entre temps avec 30 minutes de gagnées par rapport au 1er.

Mais voilà, la nature m’appelle, alors je me lance ! Templiers 42km : 1er long trail pour moi avec du dénivelé, un paysage à vous couper le souffle, une ambiance de folie, un finish inespéré ! Je l’ai fait : courir plus de 5h !!! Yesssssss, alors on voit un peu plus ? Gendarmes et voleurs (65km) la révélation accompagnée par JC et Patrice, ce finish inoubliable à 3 sur le tapis rouge et le « ça y est, tu fais partie des ultras petites Cé » eh oui ça y est 9h20 de course avec beaucoup de souffrance, mais un finish tel un tour de France qui vous donne envie de plus, dès le lendemain-même, en marchant en pingouin ! Alors prochain défi ? Petit à petit il faut y aller et plus ça va plus j’entre dans cette sphère, cet univers de trail qui vous font penser trail 24/24 ! Un jour sans courir et rien ne va plus !

Ça y est je suis accro !

Octobre 2012 les Templiers encore, mais version 72 : 1ère grosse course pas prévue car je récupère le dossard de Lysou.. c’est un signe me dit JC (mon binôme de course). Ok, on y va alors, avec l’aval du coach quand même, qui me donne un programme ultra qui me fatigue, me fait douter, pleurer, sourire, râler mais c’est bon ça ! 72 km : 13h50 ! Une fin avec des larmes qui coulent, tellement fière de l’avoir fait, d’avoir été au bout de moi-même, d’avoir été encouragée par la team du début à la fin. Un départ surréaliste la nuit pour un finish encore de nuit. Je suis aux anges !!!  (je vous passe les détails des 50km par ci par là pour avaler des km !) Bon eh bien Mars 2013 je sais quoi faire 😉 Ecotrail 80km avec 8km de plus ça devrait le faire. À peine fini me voilà repartie dans le programme du Coach avec objectif tour Eiffel … 11h de parcours parisien certes, mais l’avantage est que c’est chez moi et que du coup la famille et les amis sont là ! Une fin sans tour Eiffel car fermée mais une fin quand même à ses pieds ! Et hop nouveau défi réalisé. Bon maintenant on fait quoi ? un 100km aux templiers ??? Mon coach ne veut pas «d’abord tu améliores la vitesse après on en reparle». Je suis hyper déçue mais il avait vu juste… je travaille la vitesse, je râle, j’aime pas mais il faut. 

.

Mon histoire est la mêmeTout s’arrête en décembre 2013 avec une infection du rein et une septicémie qui vont m’affaiblir et me clouer au lit pendant 3 mois. J’ai échappé belle au pire si le 24/12 je n’avais pas eu la piqûre qui m’a sauvée…  Me voici toute faible et sans courir, le pire pour moi après avoir gravi chaque course avec un finish au bout, je suis obligée de regarder les autres courir. Comment revenir un jour sur l’ultra ? Mon moral en prend un coup et puis je me dis « eh oh Célinette faut bouger là, tu es forte, tu vas pas te laisser faire, tu as vaincu des montagnes va falloir bouger ! » Je me remets à courir avec une discipline de feu, reprends les kg perdus, m’entraîne encore et encore c’est dur je serre les dents. 1ere course 2014 le 30km sur l’UTCO je fais 7ème … qui l’aurait cru, me dit Laurence Klein «c’est un signe »… elle a raison ! Je pleure de voir mon binôme finir cet ultra que je m’étais fixée, sans moi. Je n’y suis pas, je n’y arriverai pas. Je repars sur des petites distances, la team m’emmène sur la Moins hard ( 38km / 3400m D+) que je finis avec mes anges gardiens Jérôme, JC et Hubert en 9h. Eh oui je suis capable de recourir aussi longtemps. La confiance revient… Nouveau signe : un mec de ma section (UA SG) me propose un dossard sur le 105  des Templiers… JE PRENDS ! C’est reparti pour un nouveau défi ! La suite vous la connaissez, je réalise un rêve en 21h00 mais là je pense que mon CR vous parlera. Il y a un an je pensais ne jamais recourir, aujourd’hui j’ai fini un trail de 105Km ! Du BONHEUR.

Tout ceci pour vous dire qu’il faut TOUJOURS y croire, toujours croire en vos rêves, ne jamais rien lâcher car on est TOUS capable de se surpasser. C’est votre corps, votre cœur qui vous fera avancer et n’écoutez que vous et votre cœur qui vous dit où aller… toujours plus loin, plus beau et plus fort !

celine.

.
.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2015.


.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *