Un EcoTrail dans la boue !

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Sep 23rd, 2016
0 Comments
608 Views

Un EcoTrail dans la boue !

Dimanche 18 septembre a eu lieu l’ÉcoTrail de la Praz de Lys Sommand. Trois distances étaient au programme, un 11km, un 26km et enfin un 47km. TraileurZ The Mag vous propose un récit « inside » de la course…

Comme présenté dans un article la semaine dernière (que vous pouvez retrouver ici), l’Écotrail de la Praz de Lys Sommand attire plusieurs centaines de passionnés de montagne et de parcours techniquement difficile. La météo difficile s’est mêlée aux débats cette année, obligeant les traileurs à adapter leur protocole de course, les glissades en plus !  

Chaque année, aux alentours de la mi-septembre se déroule cette course en Haute-Savoie. Cet événement comprends trois distances, le 47km avec ses 4000m D+, le 26km avec 2400m D+ et enfin le 11km avec 500m D+. Particularité de ce véritable Éco-trail (véritable car vous êtes dans un cadre de montagne absolument fabuleux et non dans une grande ville… si vous voyez de quoi je veux parler), c’est sa difficulté. En effet, la nature du terrain (enchainement de montées et descentes assez longues) et la montée du pic de Chalune (un allez-retour éprouvant) draine facilement les forces du traileur aguerri. Cette édition fut quand même particulière, avec des conditions météo très difficiles (7 degrés au départ de la course, pluie…) et un parcours très glissant notamment dans les descentes. C’est donc après un réveil à 4h30 du matin et près de deux heures de route que je m’aligne sur le départ avec un moral en berne au vue de ce qui nous attends sur le parcours (que je connais bien pour l’avoir fait deux fois déjà sur le 50km). La pluie nous glace dés les premiers kilomètres et le peloton de deux cents coureurs s’élancent enfin à l’assaut des montagnes. On sait d’ores et déjà que cette météo pourrie ne va pas nous lâcher durant ce périple… L’altération du terrain dans ces conditions nous poussent à redoubler de vigilance sur les appuis, car certaines parties du parcours sont très techniques, et le ravitaillement du km 12 semble vraiment long à atteindre ! Évidemment, quand tu cours dans la pluie et le brouillard, tu n’as pas vraiment envie d’admirer un panorama qui de toutes façon est fermé à la contemplation !

.

.

On atteint le point culminant de la course, le Pic de Chalune au km 10. Alors la comment vous dire… un allez-retour dantesque sur un pente très technique et très verticale, c’est que du bonheur ! Déjà croiser les premiers qui redescendent te flingue le moral, mais arrivé au sommet, les conditions météo ne t’invitent pas à te taper un bout de saucisson en contemplant l’horizon. Je redescends fissa en encourageant ceux qui montent (c’est peu mais ça fait toujours plaisir) et je récupère le fil de la course dans la vallée, c’est un peu mieux pour mes cuissots. Après donc une douzaine de kilomètres assez laborieux, j’atteins le premier ravitaillement. Des fruits, du coca, du jus de pomme ou raisin, des fruits secs et des gâteaux, sucré ou salé, il y a de quoi se refaire la cerise. Je ne m’arrête pas longtemps malgré la gentillesse des bénévoles, car je sais bien que plus vite parti, plus vite arrivé… Les descentes sont très périlleuses et je m’étonne de voir des coureurs avec des chaussures non adaptées aux terrains gras et glissants, ce qui a provoqué évidemment pas mal de chutes plus ou moins cocasses ! Huit kilomètres nous séparent du ravitaillement du 20ème km et ils me semblent interminables, j’ai laissé pas mal d’énergie dans les montées, et les descentes dans la boue sont épuisantes. J’arrive à la Praz de Lys assez entamé, en me disant que finalement, 26km pour ma reprise dans ces conditions me suffisent amplement aujourd’hui… Il reste 6km environ (ma Suunto me donnera 28Km au final) avant l’arrivée, et il reste encore une bonne montée à faire. j’atteins l’arrivée rincé, congelé mais au final bien content d’en avoir fini sans douleurs autre que musculaires.

Un trail bien organisé dans un site magnifique (par beau temps évidemment), et encore quelques axes d’améliorations à étudier. Le matériel obligatoire était cependant bien vu (une micro polaire et un bas de course long, bonnet et gants) surtout avec ces conditions de course. À découvrir donc pour tout ceux qui cherchent une course technique et belle, dans un massif magnifique.

Les résultats complets sont sur le site de l’ÉcoTrail !

Page Facebook de la course !

Crédits photos : Marjorie Perrot et Laurent Llopis.

logo traileurz

.

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2016.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *