Un parisien qui veut courir en montagne !

By TraileurZ The Mag
In ACTUALITÉS
Jan 14th, 2016
0 Comments
1955 Views

Un parisien qui veut courir en montagne !

Je suis Parisien, je ne vais jamais à la montagne et oui je pars courir l’UTMB…. Le parisien de base, le (presque) pure souche, n’est pas un homme de montagne ! les Franciliens qui ont les moyens peuvent passer deux semaines chaque année à Cham’ entre raclette, tartine de Nutella et quelques descentes dans la poudreuse…

.

« Le coureur parisien voit bien qu’au début il est seul à y croire ! »

.

Mais pour la plupart des habitants de la capitale, le Mont blanc représente la crème dessert au chocolat qui trône au fond du frigo et Chamonix les gâteaux ronds fourrés à la gelée d’Orange… mais jamais le parigot ne se projette dans un tour complet du massif ! Alors quand le parisien se décide à se lancer dans l’UTMB, il n’y croit pas lui-même, puis quand il est convaincu de son histoire, généralement ses amis et sa famille essaient de l’en dissuader. ‘’Nan mais ça va pas ? C’est une grosse blague !qu’est ce qui t’est passé par la tête ? T’as jamais fait de montagne de ta vie, t’aimes pas le ski et le froid, qu’est-ce que tu vas te lancer dans l’UTMB ? ‘’ Comme si cette course se courait sur pistes noires, avec 30 cm de poudreuse et par -10°C. Moi-même 1 an avant je me disais que ces barges étaient tous suicidaires … nan mais dormir dans un coin de forêt sous du papier alu c’est importe quoi !

Et puis c’est décidé, le parisien joue le tirage au sort, il est comme ça, il est joueur et motivé, et puis le coup de flippe. Si tiré au sort il fait QUOI ? On ne va pas se dégonfler hein? Début janvier arrive le résultat du tirage au sort ! il reçoit le mail de confirmation en plein milieu d’une réunion en plénière… il pousse un petit cri avec un mouvement de la main : « vous avez été tiré au sort pour participer à l’UTMB 2015 » …yeaaah ! Oh mon dieu mais comment je vais faire ! Comment je vais m’entrainer ! Le coureur parisien voit bien qu’au début il est seul à y croire ! Alors il fait un petit bilan de la situation. 8 mois pour préparer une course, des conditions d‘entrainement très (trop) « bétonnées », une altitude max « courable » de 125m … l’UTMB c’est 170km de sentiers de montagne et 10000 m D+… il n’y a pas de problème, il est serein !

.

Un parisien qui veut courir en montagne !

Apostolos

Alors oui il est tout à fait possible de préparer un UTMB en habitant et en s’entrainant dans la Capitale à des centaines de km du moindre début de semblant de montagne. Cela demande une petite gymnastique intellectuelle, un peu de bargitude et parfois une motivation qu’il faut aller chercher très loin. Pour les sorties longues, le tour du periph par les maréchaux ou alors le parcours du marathon de paris feront l’affaire… le principe étant de courir longtemps ! Ce n’est pas de la rando course (aller au rythme rando autours du Periph, plutôt se pendre). Pour les sorties à dénivelés, ça sera Montmartre et un peu de Buttes Chaumont. Quand tu sais que pour faire 1000mD+ il faut faire 30 répétitions de montées – descentes du funiculaire… En fait c’est un exercice parfait pour le mental ! A force le traileur parisien commence à connaitre et à saluer tous les vendeurs à la sauvette du Sacré Cœur (voir certains l’encouragent dans les montées) et il papote toujours un peu avec le serveur du Pub en haut des marches. Les Chamois, Isards et autres bouquetins se font plutôt rares de ce côté-là de la capitale ! Ici les militaires et les touristes remplacent les chamois. Parfois le parisien se retrouve aussi poursuivi par une bande d’arsouilles en scoot qui en veulent à son iPod… Il les sème dans les montées d’escaliers ! Heureusement que ces sauvageons sont là pour faire bosser la VMA ascensionnelle …

Pour les bâtons… arpenter la place de l’Étoile en bâtonnant, ça le fait vraiment pas ! Si le ridicule tuait alors c’est là que l’urban traileur serait foudroyé ! Là sous l’Arc des triomphes, ou alors devant la boutique Chanel, mort au champ d’honneur avec les bâtons sur le torse. Donc…. l’UTMB se fera sans bâtons. Ce n’est pas grave, le parigot va compter sur la Compagnie Créole pour l’aider à monter le grand Col ferret. Le meilleur moment de la prépa quand tu es parisien, reste le test du matos en conditions réelles. Se balader à Belleville ou à Montmartre avec le sac de 11L, les doubles soft flask, en full compression ou minishort, buff ou casquette, lunettes, manchettes, un moment inoubliable (isnt’it ?) Lire dans le regard des gens, l’étonnement, la pitié, la peur (mais c’est quoi ce truc qui court la déguisé ?), voir des sourires, et même parfois des encouragements, s’arrêter en plein cœur de paris pour manger un bout de barre aux céréales… parfois spéciale la vie de traileur parisien.

.

Un parisien qui veut courir en montagne !

.

Puis vient le jour de la course et de la remise des dossards. Dans la file d’attente, le coureur de la capitale discute avec les autres futurs coureurs … « nous on vient d’Annecy et toi tu viens d’où ? »« heu de Paris »« tu viens sur quelle course ? »« heu l’UTMB »… les mecs explosent de rire …et oui Paris et UTMB ça ne va pas forcement ensemble ! « On n’a pas les montagnes mais on a le mental et la motivation la haut ! Nan mais oh » ! Piqué au vif, le petit coureur de la capitale va fièrement retirer son dossard Rouge UTMBéesque et son bracelet. Et bien ça y est, il est y est ! C’est le moment de voir si les entrainements funiculaire et escaliers sont efficaces. 44h et des poussières plus tard, le petit coureur parisien passe sous l’arche savoyarde, sans bâtons, sans assistance, en ayant dormi 40min en 3 jours, sans douleurs aux genoux ni aux cuisses, ni nulle part (sauf peut-être aux joues à force de sourire dans les derniers km).

Traileur de la Capitale : 1 – Ultra-Trail Du Mt Blanc : 0 …comme quoi TOUT EST POSSIBLE.

Apostolos.

Un parisien qui veut courir en montagne !

.

.

.

.

Tous droits réservés, TraileurZ© 2016.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *